Notre magazine
S'abonner au magazine
Profession
Publié le 8 décembre 2016 à 08h00
Au Royaume-Uni, les manips interprètent les mammographies pour toutes les indications cliniques

Depuis quelques années, les manipulateurs du Royaume-Uni interprètent et rédigent les comptes rendus des examens de mammographie. Selon une étude réalisée parmi les travailleurs du service public hospitalier, l’étendue de cette pratique et les degrés de responsabilité varient entre les établissements, les services et les praticiens.

Au Royaume-Uni, comme en France, les radiologues manquent. Dans ce contexte de pénurie, les radiographers, les manipulateurs locaux, se chargent depuis quelques années d’interpréter les examens de mammographie et de rédiger les comptes rendus.

Évaluer les pratiques des manips qui interprètent les mammographies

Des chercheurs de l’université de Leeds ont voulu dresser l’état des lieux de cette pratique au sein du National Health Service (NHS), le service public hospitalier britannique. Il s’agissait, en particulier, d’évaluer à quel degré et de quelle manière l’intervention des manips dépasse les cas de dépistage asymptomatique à faible risque.

Les radiographers interprètent et rendent compte pour toutes les indications cliniques

L’analyse de ces résultats, publiés dans la revue Radiography, constate que les radiographers interprètent et rendent compte des examens de mammographie réalisés pour toutes les indications cliniques : dépistage des populations à faible risque, symptomatique, surveillance annuelle et cas d’antécédents familiaux, chirurgicaux, ou de biopsie. Ils sont impliqués « dans diverses pratiques de simple et double lecture, dans lesquelles la responsabilité diagnostique est partagée ou transférée entre radiologues et/ou autres manipulateurs ».

Des différences selon l’étendue des pratiques

L’analyse comparative des données des sous-groupes suggère qu’il pourrait y avoir des différences au niveau des pratiques et des caractéristiques entre les manips qui interprètent seulement des examens de dépistage chez des femmes à faible risque et ceux qui se chargent d’un panel plus large de cas.

D’autres études devront déterminer les conséquences pour les patients

Des recherches complémentaires sont nécessaires pour déterminer comment et pourquoi le rôle et les responsabilités des radiographers qui interprètent et rendent compte des mammographies varient de la sorte selon les organisations, les médecins et les types d’examens. Par ailleurs, conclut l’article, « d’autres études devront être conduites pour explorer ce qu’impliquent ces différences de pratiques pour les patients, les praticiens et les prestataires de services. »

Jérôme Hoff
Flux RSS des nos actualités Partager cet article sur Facebook

Commentaires Soyez le premier à déposer votre commentaire

Derniers commentaires
Manips radios, une profession de plus en plus négligée, abaissée, dénigrée et sans aucune (...)
Le Dr Okojie Herbal Centre m’a guéri du cancer de la petite cellule au cancer des (...)
merci de votre analyse mais ne terminez pas seulement sur le sol français, moi je (...)
Articles les plus populaires
Lien du mois
Mon manip-info
E-mail
Mot de passe
Retrouvez notre nouveau site internet www.docteurimago.fr